DMLA

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge est une maladie dégénérative de la rétine d’évolution chronique qui débute après l’âge de 50 ans.

 

Elle touche sélectivement la région maculaire, c’est à dire la zone centrale de la rétine, entraînant une perte progressive de la vision centrale. Elle laisse habituellement intacte la vision périphérique ou latérale.

On distingue deux formes évolutives de DMLA, la forme atrophique (ou « sèche ») et la forme exsudative (ou « humide »).

La DMLA atrophique ou « sèche » est la forme  la plus fréquente (85%). 

Elle correspond à la perte de cellules rétiniennes au niveau de la macula. Son évolution est généralement très lente.

Aujourd’hui, des compléments alimentaires riches en vitamines sont préconisés pour ralentir son évolution : demander un avis à votre ophtalmologiste.

La DMLA exsudative ou « humide » est la forme la moins fréquente (15%).  

Elle se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux (« néovaisseaux ») sous la rétine, gênant ainsi la vision.

Son évolution peut être plus rapide.
Cette forme peut être traitée efficacement par la réalisation d'injections directement dans l'oeil d'un produit visant à bloquer la croissance du néovaisseau. Ces injections sont réalisées sous anesthésie locale et sont très bien tolérées.

MARKET

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une complication liée au diabète caractérisée par des lésions qui touchent les micro-vaisseaux qui vascularisent la rétine. Ces petits vaisseaux peuvent se boucher et entrainer une souffrance de la rétine. La rétinopathie diabétique apparait après plusieurs années d'évolution du diabète. Elle survient lorsque le diabète est déséquilibré.

Au début de la rétinopathie diabétique, aucun symptôme n’est ressenti par le patient. La vision est conservée. Un fond d’œil annuel systématique est donc nécessaire pour la dépister. Même les formes avancées de rétinopathie diabétique peuvent ne pas entraîner de symptômes. Ceci explique l’importance du dépistage régulier par son ophtalmologiste.

Au stade évolué, une baisse de la vision brutale ou progressive témoigne de l’apparition des complications graves, tels que l’œdème maculaire qui fait baisser la vision centrale, l’hémorragie intravitréenne ou le décollement de rétine.

Un dépistage régulier de la rétinopathie diabétique doit être effectué 

  • Chez les diabétiques de type 1 et 2, un fond d’œil est recommandé dès le diagnostic de la maladie, et un contrôle est réalisé tous les ans en cas de normalité. 

  • Chez les enfants, le premier fond d’œil est réalisé dès l’âge de 10 ans.

 

Les outils diagnostics utilisés sont : l'examen du fond d'oeil, lʼOCT (imagerie des couches de la rétine) et lʼangiographie à la fluorescéine (examen d'imagerie permettant d'analyser les lésions rétiniennes après avoir injecté un colorant dans les veines).

En plus du meilleur équilibre glycémique et de la tension artérielle, la prise en charge de la rétinopathie diabétique peut faire appel au laser rétinien, à des injections intravitréennes (produit injecté directement dans l'oeil) ou à la chirurgie par vitrectomie. 

Pathologies vasculaires de la rétine

Occlusion artérielle rétinienne

Occlusion artérielle rétinienne

Un embole (petit caillot) peut migrer dans l'artère (ou dans une de ses branches) qui vascularise la rétine et la boucher. Cet embole provient généralement de la paroi des vaisseaux ou du coeur. La rétine, privée de son irrigation sanguine ne fonctionne plus brutalement. Cela se traduit par ​une baisse de vision brutale d'un oeil et souvent définitive. Il s'agit d'un accident vasculaire rétinien. Un traitement en urgence peut dans certains cas être entrepris afin de fluidifier le sang et par ce biais de dissoudre le caillot. Cet accident vasculaire doit être exploré afin d’en identifier la cause pour protéger l’autre œil et le cerveau.

Un embole (petit caillot) peut migrer dans l'artère (ou dans une de ses branches) qui vascularise la rétine et la boucher. Cet embole provient généralement de la paroi des vaisseaux ou du coeur. La rétine, privée de son irrigation sanguine ne fonctionne plus brutalement. Cela se traduit par ​une baisse de vision brutale d'un oeil et souvent définitive. Il s'agit d'un accident vasculaire rétinien. Un traitement en urgence peut dans certains cas être entrepris afin de fluidifier le sang et par ce biais de dissoudre le caillot. Cet accident vasculaire doit être exploré afin d’en identifier la cause pour protéger l’autre œil et le cerveau.

Occlusion veineuse rétinienne

Les veines rétiniennes qui sont chargées du drainage du sang de la rétine peuvent elles aussi se boucher. Les causes sont multiples soit au niveau général (diabète, hypertension artérielle, polyglobulie..) soit au niveau local (glaucome chronique). Un bilan cardiovasculaire et sanguin est souvent indispensable pour en dépister les causes.

Le retour veineux rétinien étant altéré, il existe une souffrance rétinienne liée à la stase sanguine dans la rétine, qui peut entrainer de l'oedème rétinien et de l'ischémie rétinienne. Une baisse d'acuité visuelle plus ou moins importante est ressentie par le patient.

Le traitement repose sur la prise en charge de la ou des causes de l’occlusion ainsi que des conséquences de l’occlusion (ischémie de la rétine périphérique et œdème maculaire). Pour traiter la rétine, du laser rétinien peut être nécessaire ainsi que des injections intravitréennes afin de limiter les complications et d'améliorer la vision.

Membrane épi-rétinienne

Une membrane épirétinienne correspond à une très fine pellicule de tissu qui recouvre la macula (zone centrale de la rétine). Dans la majorité des cas, on ne retrouve pas de cause évidente à l'apparition d'une membrane épirétinienne. Elle apparait généralement après 50 ans et est responsable d'une baisse progressive de la vision qui peut être associée à une vision déformée. 

Le diagnostic d'une membrane épirétinienne repose sur l'examen du fond d'oeil et sur l'OCT. Ce dernier examen permet de visualiser la membrane épirétinienne avec une grande précision. Elle apparait alors comme une ligne blanche adhérente à la surface de la rétine, épaississant et déformant celle-ci.

Le traitement de la membrane épirétinienne est exclusivement chirurgical. Il consiste en une vitrectomie associée à un pelage de cette membrane à l'aide d'une fine pince.

Trou maculaire

Un trou maculaire correspond à l'interruption de la rétine en son centre. Son apparition est liée à l'adhérence anormale entre le vitré et la rétine. Lorsque le vitré se détache de la rétine, il tire sur cette zone et la déchire.

Un trou maculaire se développe plus souvent après 65 ans et touche plus souvent les femmes que les hommes. Le patient ressent généralement une baisse de la vision avec l'apparition d'une tache dans la vision centrale et une déformation des images.

Le diagnostic d'un trou maculaire repose sur l'examen du fond d'oeil et sur l'OCT. Ce dernier examen permet de visualiser le trou maculaire et de le mesurer avec précision. 

Le traitement du trou maculaire est exclusivement chirurgical. Il consiste en une vitrectomie associée à un pelage de la rétine à l'aide d'une fine pince et à l'injection de gaz dans l'oeil. Une position tête penchée vers l'avant sera recommandée au patient pendant quelques jours afin que le gaz appuie en arrière, sur la rétine afin de fermer le trou.

Décollement de rétine

Le décollement de rétine est une maladie grave de la rétine. Il correspond à un décollement d'une partie ou de la totalité de la rétine de la choroide (couche située derrière la rétine). Ce phénomène est consécutif à une déchirure de rétine causée par un le vitré qui arrache un petit morceau de rétine. Par cette déchirure de rétine se glisse le liquide qui est dans la cavité de l'oeil et qui décolle la rétine du fond de l'oeil. 

Le patient ressent généralement un voile sombre dans le camp de la vision qui progresse au fur et à mesure que la rétine se décolle. Si la rétine se décolle totalement, le patient perd totalement la vision. Généralement ce phénomène est précédé par l'apparition de flash lumineux et de mouches volantes.

Le traitement du décollement de rétine est exclusivement chirurgical. Plusieurs techniques opératoires permettent de recoller la rétine et de traiter le déchirure responsable. Ce traitement doit être réalisé rapidement dans les jours suivant la baisse de vision pour optimiser les chances de récupération visuelle.

Centre Médico Chirurgical d'Ophtalmologie HAIZEA

 

36 avenue de l'Interne Jacques LOEB

64100 BAYONNE 


Tel : 05 59 59 05 19

Mail: secretariatoph.haizea@gmail.com

Déontologie